Musculation et sport de combat : une combinaison dorénavant redoutable

Musculation et sport de combat : une combinaison dorénavant redoutable

Il fut un temps où la musculation ne pouvait aller de pair avec les sports de combat. Aujourd’hui, les experts s’accordent à dire qu’elle joue dorénavant un rôle important dans les performances des sportifs.
Le programme de musculation doit toutefois être adapté aux exigences de la discipline. Une certaine planification doit être respectée, et ce, en ne perdant pas de vue les spécificités du sport de combat concerné (boxe, karaté, judi, taekwondo, etc.).

Les sports de combat et la musculation dans l’imaginaire collectif

Les sports de combat se déclinent en plusieurs disciplines (certains plus appréciés et connus que d’autres). Ces disciplines peuvent être regroupées en 2 grandes catégories : la boxe et les arts martiaux.

La première est catégorisée suivant diverses origines (boxe française, boxe anglaise, boxe thaïlandaise…). La deuxième quant à elle se décline en discipline telle que le taekwondo, le judo ou encore le karaté.

Dans l’imaginaire collectif, le développement musculaire est un frein aux performances de combat (davantage portées sur la stratégie et la technique). Pour la grande majorité des sports de combat, les qualités autres que le volume ou encore la consistance des muscles sont à privilégier. D’où l’incompatibilité de l’intégration des programmes de musculation dans les entrainements.

Les bienfaits de la musculation dans les sports de combat

De nombreuses études ont récemment démontré les bienfaits de la musculation dans les performances des sportifs de combat. Et ces bienfaits sont loin des paramètres liés à l’entretien de la forme physique ou encore à la séduction.

Le développement des qualités physiques du sportif par la musculation engendre une nette amélioration de ses performances. Attention toutefois car il s’agit de s’aligner sur les exigences du sport ciblé, et ce dans le but de porter les niveaux de performances au maximum.

Le programme de musculation ne doit donc pas être choisi au hasard.

Le problème n’est donc plus au niveau de la compatibilité. Il suffit tout simplement de savoir quel type de programme de musculation pour tel ou tel type de sport de combat.

Pratique de sports de combat, les qualités communes requises

La percussion est le but de nombreux sports de combat (même si la pratique diffère d’une discipline à une autre). Seront beaucoup sollicités : les jambes ou les bras, ou encore les deux à la fois.

Que ce soit pour la pratique des arts martiaux (lutte, Judo, Taekwondo…) ou encore de la boxe, disposer d’une bonne condition physique est un prérequis : force physique, puissance, endurance, agilité, souplesse et bonne maitrise de l’équilibre. Autre qualité indispensable : la vitesse d’exécution.

Le développement de la masse musculaire corporelle en général est recommandé par la plupart des coachs sportifs. Il est question de booster les muscles pour être un bon encaisseur dans les disciplines où il y a fréquemment de percussions. Les muscles plus sollicités que d’autres auront nécessairement besoin de plus de tonus.

Pour la boxe seulement, le programme de musculation idéal consistera à faire des séries courtes (de 3 à 5 répétitions). Il sera question de soulever des charges tournant autour de 80% d’1RM.