Top 5 des sports de glisse aquatiques les plus populaires

Top 5 des sports de glisse aquatiques les plus populaires

La mer représente un véritable terrain de jeu pour certains. Les inconditionnels des sports de glisse aquatiques l’affirment : les sensations sur l’eau sont inédites. Les sports de glisse ne cessent de se développer et les nouvelles disciplines et déclinaisons se multiplient. Voici quelques uns parmi les plus populaires.

Le surf : le grand classique

Pour les non-initiés et les non-intéressés, tous les sports de glisse sur l’eau qui utilisent une planche sont du surf. Il s’agit en effet du plus populaire et du incontournable des sports de glisse. Le surf est également plus accessible en termes d’équipements et de conditions. En équilibre sur leurs planches, les surfeurs se laissent propulsés par la force du vent. Le principe est de ne pas rester immobile tout en étant debout sur la planche.

Il est important d’observer comment les vagues déferlent, de s’informer sur la marée et d’être attentif aux courants. La taille des planches varie en fonction de la taille du surfeur mais aussi de l’état des vagues. Les cours d’initiation et de perfectionnement sont proposés sur presque toutes les plages du monde. Le surf est en réalité très technique. Il convient donc d’être accompagner lors des premières fois.

Le wakeboard : pour surfer sans vagues

Le wakeboard est une discipline plutôt facile à pratiquer au premier abord. Ce sport réunit les positions du ski nautiques et les techniques du surf et du snowboard. Il se pratique sans vagues sur une planche d’environ 132x33cm de dimensions et dotée d’une fixation pour les pieds. Le wakeboarder sera tracté par un bateau voguant à 30-35km/h et rattaché par une corde d’environ 15 mètres. Ce sport se rapproche du foilboard à la seule différence que pour ce dernier, la traction est faite par un scooter des mers.

Les pratiquants du wakeboard, selon leur niveau d’adrénaline, peuvent se faire tracter sous différentes vitesses. Les pros vont même exécuter des figures de style comme des sauts et autres gestuelles pour le rendre encore plus fun. Evidemment, la sécurité sera de rigueur : port de casque, de gilet de protections pour les articulations… en plus des planches et des palonniers.

Le kite-surf : comme un cerf-volant

Très apprécié par ceux qui ont déjà goûté aux joies de la planche à voile, le kite-surf est aujourd’hui presque aussi populaire que le surf. Le seul frein à sa pratique est qu’il nécessite beaucoup de vent et ne convient donc pas pour certaines plages. Le kite-surf rappelle les jeux de cerf-volant de l’enfance. En effet, il s’agit de glisser sur une planche tout en tenant une sorte de cerf-volant qui plane à quelques mètres au-dessus de la tête et dirigé par le vent.

Pour s’initier à cette activité, l’idéal est de commencer par apprendre à maîtriser le cerf-volant sur la terre ferme. Il faut savoir le diriger et le faire monter ou descendre en fonction du vent. Cette étape sur la terre-ferme avant d’aller sur l’eau est comparable à celui de savoir conduire un vélo avant la moto. Le kite-surf demande du sang-froid et une bonne sensibilité au vent. Connaitre les bases du surf est aussi essentiel pour garder l’équilibre sur la planche. Celle-ci est reconnaissable avec ces mâts dotés d’ailettes.

Le wind surf : le skateboard sur l’eau

Pour pratiquer du windsurf, il faut veiller à ce que tous les équipements soient bien mis en place: le wishbone à la hauteur des épaules, les straps bien écartés pour avoir du contrôle, reculer le pied de mât pour gagner de la vitesse… La position des pieds est bien calculée pour éviter d’être propulsé en arrière. L’emplacement des mains permet de manœuvrer correctement. Même le choix de la voile ne doit pas être hasardé. Bref, ce sport est très technique et demande beaucoup de précision. Mais les gestuels sont très proches de la pratique du skateboard. Si les débutants préfèrent se contenter de glisser au gré du vent, les pros du wind surf n’hésitent pas à slalomer et exécuter des freeride.

Le stand up paddle: en douceur

Le stand up paddle n’a pas besoin d’un très vaste spot du moment que l’on peut avancer et faire demi-tour C’est pourquoi on peut même la pratiquer sur une grande piscine ou sur une rivière. Debout sur une planche de surf, le pratiquant pagaye à son rythme et essaie de garder l’équilibre. Mais il est possible de surfer sur des petites vagues, de s’embarquer dans l’exploration des environs en suivant un cours d’eau, ou de s’adonner aux beach-races…. La prise de vitesse demande la force des coudes. Les planches peuvent être rigides ou gonflables.

Fermer le menu